On trouve des bracelets en cuir partout, en boutique comme sur internet. Sur ma boutique Made in Bretagne, j’ai voulu proposer un choix de bracelets de cuir uniques qu’on ne trouve pas ailleurs.
Comment ? De deux façons : en utilisant principalement la technique du tressage de brins et en utilisant des cuirs originaux comme la peau de reptile.

Le tressage du cuir

Le cuir peut être tressé à plat pour obtenir un bracelet plat, ou en rond. Il est indispensable d’avoir un support permettant le tressage car puisqu’il s’agit d’une opération effectuée à la main, il faut que le résultat final soit le plus régulier possible. Pour mes bracelets je réalise des tressages à plat à 6 ou 7 brins et des tressages ronds à 4 ou 6 brins.

tressage bracelet cuir

outillage servant à tresser les lanières en cuir constituant le bracelet

La photo montre le démarrage d’un tressage rond à 6 brins. Il faudrait en réalité parler de 7 brins puisque les 6 brins de cuir sont tressés autour d’une âme centrale elle-même en cuir. Une fois le matériel préparé, il n’y a plus qu’à tresser !

tressage bracelet cuir pour homme

tressage du bracelet homme en court avec 7 brins de cuir

Cette étape prend environ 30 minutes, la régularité du tressage étant indispensable !
Une fois la longueur obtenue, il faut couper le cordon pour pouvoir l’assembler au fermoir. Cela suppose une coupe sans que le tressage ne se défasse. J’utilise la technique du « garrot » avec deux chutes de brin en cuir.

noeud laniere cuir du bracelet homme

technique de finition du tressage du bracelet

J’enroule la chute de cuir autour du cordon tressé tout en la collant avec une colle de type glue. Je le fais aux deux extrémités après avoir mesuré la longueur souhaitée et je n’ai plus qu’à couper !

bracelet homme après tressage du cuir

aspect du bracelet en fin de tressage

Il suffit ensuite de retirer les garrots. On voit les traces de collage sur le cuir ce qui n’est pas très important puisque les extrémités du cordon vont se retrouver enchâssées dans le fermoir :

extrémité des brins de cuir du bracelet

zoom sur l’extrémité du bracelet où l’on voir le collage des brins en cuir tressés

bracelet cuir avec fermoirs en place

vue du bracelet une fois ses fermoirs en place aux extrémités

Pour coller le cordon tressé au fermoir, il faut une colle spécifique : une colle glue à base de silicone qui allie la puissance de la glue et la souplesse du silicone ce qui la rend très résistante à l’arrachement. Le temps total nécessaire à la réalisation d’un bracelet rond tressé à 6 brins est d’environ une heure, depuis la préparation du matériel (coupe du cuir, préparation du chevalet) jusqu’à l’assemblage final.

Les différents types de cuir

Tous les cuirs ne se valent pas, et certains se prêtent plus que d’autres au tressage. Le cuir le plus communément utilisé est le cuir de vachette. Il est résistant, offre un bon grain et peut être trouvé en brins vendus en bobines. Pour ma part j’utilise toujours des brins de 3 mm de large et de 0,75 mm à 1 mm d’épaisseur.

différents types de cuir

vue des différents cuirs utilisés pour la confection de bracelets

Mais une partie de mes modèles est réalisée en cuir de reptile : c’est un cuir très résistant car composé d’écailles, mais aussi très fin (environ 0,5 mm d’épaisseur). Sa finesse est autant un atout qu’un inconvénient : elle permet de réaliser une grande variété de collages, d’assemblages, de superpositions de cuirs. En contrepartie, ce cuir s’usera plus vite dans le temps qu’un cuir de vachette. J’utilise principalement des peaux de serpent d’eau (sea snake ou water snake) qui proviennent de Thaïlande. Il existe une filière d’élevage car ce pays utilise le serpent dans son alimentation. Au lieu d’être jetée, la peau trouve ainsi une seconde vie dans la maroquinerie et l’artisanat.

peaux de serpent

cuir de serpent pour la fabrication de bracelets artisanaux

Les fermoirs

Le fermoir est une composante importante du bracelet. Il finit le bijou, lui donne sa touche unique, mais il doit aussi être fonctionnel et fiable ! Il est très délicat de choisir le bon fermoir car s’il tient mal fermé, s’il s’oxyde rapidement, le bijou devient vite impossible à porter.
J’utilise pour ma collection trois types de fermoirs :

  • Des fermoirs magnétiques en acier inoxydable : leur principal intérêt est qu’ils ne vont pas s’altérer si le bracelet est porté dans l’eau ou si la personne transpire. Ils sont principalement utilisés pour les bracelets ronds.
  • Des fermoirs magnétiques métalliques, plaqués argent : ceux-ci sont essentiellement utilisés pour les bracelets tressés à plat (collection Dandy) et sont fabriqués en France. S’agissant d’un plaquage argent, ils demeurent néanmoins plus fragile dans le temps.
  • Des fermoirs magnétiques en argent massif : j’ai la chance d’avoir pu faire fabriquer par Vivalatina des fermoirs sur-mesure, entièrement en argent massif. Cela m’a permis de proposer deux modèles « luxe » de bracelets en cuir, le fermoir leur conférant assurément le statut de véritable bijou !

Faire soi-même ses propres bracelets ?

Je ne vais pas vous dévoiler ici les différents modèles de tressage que je réalise. Cependant tous ceux qui le souhaitent pourront prochainement réaliser eux-mêmes leur propre bracelet. En effet il sera bientôt possible d’acheter sur le site de Made in Bretagne le chevalet de tressage, ainsi que des kits de cordons et fermoirs vendus séparément et accompagnés d’une notice expliquant les différents tressages réalisables !

Merci à toi Olivier pour ta participation au blog CBP et ton reportage photo si intéressant sur la confection artisanale de bracelets cuir  masculins. Si vous désirez plus d’informations veuillez contacter Olivier directement via son site web: http://www.madeinbretagne.fr/